Les actus de la cité

Création contemporaine: la Cité acquiert une maquette de El Seed

24.06.2017
IMPRIMER
PARTAGER

Au-delà de son travail autour des appels à projets de tapisseries contemporaines, la Cité de la tapisserie œuvre pour la création en tapisserie d’Aubusson et ainsi soutenir sa filière économique à travers des projets spécifiques, en partenariat avec des artistes, des architectes, des galeries, des studios ou d’autres institutions. La Cité de la tapisserie vient de faire l'acquisition d'une toile de l'artiste, graffeur et calligraphe eL Seed, destinée à devenir un tissage d'exception.

Parmi ses missions de soutien économique et artistique à la filière tapisserie, la Cité de la tapisserie a engagé une action de prospection vers les Emirats Arabes Unis en 2016, avec le recrutement d’un Volontaire International en Entreprise chargé de nouer un important réseau de contacts pour comprendre quels artistes intéressant les E.A.U. pourraient être susceptibles d’être tissés.

Après un an de mission, plusieurs projets sont en cours de concrétisation, qui vont notamment permettre une présence de la tapisserie d’Aubusson dans des lieux prestigieux des Émirats Arabes Unis. 

Un projet a particulièrement retenu l’attention de la Cité de la tapisserie pour intégrer sa collection publique « musée de France ». Il s’agit d’une maquette proposée par l’artiste franco-tunisien eL Seed, installé à Dubaï. 

En premier lieu, la Cité de la tapisserie a souhaité acquérir une maquette de cet artiste et en faire réaliser un tissage dans le cadre du Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines. 

Ce projet, tout à fait représentatif de la nouvelle démarche engagée pour développer des commandes de tapisseries depuis les Émirats, est ainsi initié par une œuvre exemplaire de la création de ponts entre le métier d’art français et l’expression contemporaine d’un artiste du monde musulman, dans la lignée de la labellisation Unesco. 

De plus, le travail d’eL Seed s’inscrit dans une démarche d’art mural prometteuse dans la perspective d’un futur investissement de cet artiste dans la tapisserie.

Souhaitant une forte référence de ses futures tapisseries à la tradition française, il a réalisé une première maquette en calligraphiant une phrase fétiche de Jean Lurçat : « C’est l’aube d’un monde nouveau, un monde où l’homme ne sera plus un loup pour l’homme », gravée sur son épée d’académicien. Présenté par le Volontaire International en Entreprise mandaté par la Cité de la tapisserie lors d’une rencontre avec les dirigeants de l’Institut du Monde Arabe, ce projet a reçu un soutien et des encouragements écrits de la part de Jack Lang, président de l’IMA. 

L’huile sur toile C’est l’aube est destinée à devenir un tissage de 2,50 m x 2,50 m.

Né en banlieue parisienne en 1981, eL Seed est remarqué dès la fin des années 1990 pour son travail en street art. En 2004, il découvre la calligraphie arabe et développe ensuite une expression mêlant sa pratique du graffiti et une technique de plus en plus maîtrisée de la calligraphie. Artiste revendiquant la tolérance et l’amitié entre les peuples, son oeuvre anamorphique à l’échelle d’un quartier copte du Caire illustre cette démarche humaniste. Ses calligraphies reprennent des versets du Coran, des déclarations de personnages illustres. Il vit et travaille aux Émirats Arabes Unis.