Les actus de la cité

L’Atelier de restauration de tapisseries du Mobilier national retrouve ses locaux

30.03.2016
IMPRIMER
PARTAGER

Après 18 mois de travaux, métiers et tapisseries en cours de restauration regagnent leur local historique. Ils investissent un atelier entièrement rénové dans le cadre de la réhabilitation de l’ENAD en Cité internationale de la tapisserie. 

Comment déménage-t-on des tapisseries en cours de restauration ?  Pour minimiser l’interruption du temps de travail et préserver les conditions de conservation des œuvres, les pièces en cours de restauration sont fixées sur des rouleaux et conditionnées pour le transport. Les métiers à tisser sont quant à eux démontés puis remontés sur place. Étant données leurs dimensions imposantes (6 mètres de long), les métiers sont réinstallés dans l’atelier en passant par les fenêtres, à l’aide d’une nacelle.

Cet atelier constitue une duplication de l’atelier parisien du Mobilier national. Il a été créé en 1992, dans le cadre de la politique de décentralisation. La même année, une formation en trois ans est mise en place par le Mobilier national au sein de l’ENAD pour former des techniciens d’art. Les 25 étudiants formés obtiennent le concours de technicien d’art du Ministère de la Culture. L’Atelier entre ainsi en production en 1996 pour la restauration de tapisseries appartenant aux collections publiques d’ameublement du Mobilier national, dont les pièces sont destinées à des hauts lieux de la République (Présidence, Sénat, ambassades, etc.). Ils travaillent également sur les collections patrimoniales du Mobilier national.

Une convention est en préparation entre les deux institutions : en complément de la visite de la Cité de la tapisserie dès le 10 juillet prochain, un accès privilégié à l’Atelier de restauration du Mobilier national sera possible au moins une fois par semaine, sur rendez-vous. Les œuvres restaurées seront exposées au public pendant quelques jours avant de regagner leurs prestigieuses institutions.