Les savoir-faire d'Aubusson

Le lavage des toisons

IMPRIMER
PARTAGER

Une fois triées par type et qualité de fibres, les toisons passent par différents traitements de préparation avant de pouvoir être filées.

Ces opérations de préparation de la laine sont réalisées par des entreprises spécialisées : le lavage de laines. On ne compte plus que quelques centres de lavage en France, parmi lesquels le Lvage de Laines du Bourbonnais, tout près du département de la Creuse.

À l’état brut, la laine contient de 30 à 70% de graisse et d’impuretés. Pour pouvoir la filer, il faut la débarrasser d'un maximum de corps étrangers (sable, terre, fibres végétales et graines...) et de la plus grande partie de la graisse. Cette graisse, appelée suint, est produite par l’animal pour le protéger. On la récupère parfois lors du lavage, pour la raffiner à destination de l’industrie des cosmétiques (la lanoline).

Le lavage s'opère en deux étapes : le louvetage, traitement à sec pour dépoussiérer la laine, puis le passage de la laine dans une série de bains d'eau chaude (50 à 60°), de savon et parfois de soude ou d’une autre base dégraissante. Le lavage est progressif. On commence par le trempage pour éliminer la terre et le suint hydrosoluble. Puis le dégraissage au savon permet de supprimer la suintine (la graisse non hydrosoluble, qui ne s'élimine que sous l’action du savon) et la laine est rincée et séchée.

Il est cependant important de laisser une petite partie de lanoline, car si la laine est trop dégraissée (ou décreusée), les étapes suivantes du cardage et du filage poseront des problèmes et le tissage sera plus difficile. Certains tissus, par exemple les tweeds, nécessitent d'ailleurs de conserver une quantité importante de graisse.

Enfin, certaines laines peuvent être blanchies chimiquement lors d'une phase d'oxygénation. La laine peut ensuite passer entre les mains du filateur qui va la transformer en fil.