Les actus de la cité

2 ateliers, 3 rendez-vous en famille pendant les vacances de Noël

15.12.2016
IMPRIMER
PARTAGER

Deux ateliers jeune public, trois dates à ne pas manquer pendant les vacances de Noël.

Atelier Peau de licorne (5 à 10 ans)

Les enfants se plongent dans la fabuleuse œuvre d’art Peau de licorne de l’artiste Nicolas Buffe (Grand prix 2010 de la Cité de la tapisserie). Ils y découvrent une multitude de représentations illustrant une folle chasse à la licorne parsemée de personnages de bandes dessinées et de motifs décoratifs anciens. Une table tactile et un grand livre frise font découvrir la grande histoire de cette licorne et aussi comment elle a été fabriquée.

Un atelier de dessin permet aux enfants de créer leur propre Peau de licorne, à leur façon et en s'inspirant du travail de l’artiste.

Durée de l'activité : environ 1h30.

Atelier Verdures à feuilles de choux (5 à 10 ans)

Les enfants entrent dans le paysage mystérieux et fantastique d’une tapisserie à "feuilles de choux" du XVIe siècle. Griffon, dindon, loup, lion, renard, oiseaux, etc.,  se cachent ou apparaissent dans une énorme végétation à larges feuilles avec en arrière-plan, des paysages lointains et des villages. À la suite de cette découverte, les enfants sont invités à réaliser au sol un puzzle géant de la tapisserie.

Et plus encore, un atelier de dessin offre la possibilité de créer sa propre tapisserie à feuilles de choux avec, notamment, des animaux (réels et fantastiques) en décalcomanies.

Le grand journal La feuille de choux permet de continuer à la maison l’exploration des tapisseries de ce type et de faire de nouveaux jeux en lien avec elles.

Durée de l'activité : environ 1h30.

 

 

Infos pratiques

Ateliers Peau de licorne : dimanche 18 décembre 2016 et jeudi 22 décembre à 15h30. Réservation obligatoire (atelier limité à 12 enfants de 5 à 10 ans, les adultes accompagnant pouvant participer) au 05 55 66 66 66.

Atelier Verdures à feuilles de choux : mercredi 21 décembre 2016 à 15h30. Réservation obligatoire (atelier limité à 12 enfants de 5 à 10 ans, les adultes accompagnant pouvant participer) au 05 55 66 66 66.

Tarif des ateliers : 5 € par enfant, entrée au tarif réduit de 5 € pour les adultes accompagnants donnant accès à l'ensemble des espaces d'exposition.

Les actus de la cité

Deux nouvelles créations rejoignent le Fonds contemporain

16.05.2017
IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie œuvre pour la création en tapisserie d'Aubusson à travers des projets spécifiques, en partenariat avec des artistes, des architectes, des galeries, des studios ou d'autres institutions, ainsi qu'à travers des appels à projets de tapisseries contemporaines, permettant d'alimenter le Fonds contemporain de la Cité de la tapisserie.

Les tissages des Nouvelles Verdures d'Aubusson d'après Goliath Dyèvre et Quentin Vaulot et de La famille dans la joyeuse verdure d'après Leo Chiachio et Daniel Giannone, respectivement premier et deuxième prix de l'appel à création 2013 de la Cité de la tapisserie, consacré à cette thématique traditionnelle de la tapisserie, sont terminés. Lauréats du Grand Prix 2013 avec un projet de tenture en cinq pièces, Quentin Vaulot et Goliath Dyèvre ont adopté une démarche science-fictionnelle pour souligner que les verdures d’Aubusson sont un patrimoine en mutation. Leur travail est un ensemble présentés comme l’aboutissement d’une enquête biologico-policière, chaque pièce développant un protocole de manipulation génétique mis en exergue par des éléments en porcelaine, où des verdures anciennes semblent revivre de manière contemporaine.

Le duo d'artistes argentins Leo Chiachio et Daniel Giannone avait obtenu le deuxième prix en 2013 pour un projet de tapisserie monumentale (3m x 5m), une peinture jubilatoire inspirée de l’imaginaire latino-américain – notamment guarani – représentant les deux hommes assis au cœur d'une jungle luxuriante fourmillant de détails à la fois réalistes et oniriques, naturels et issus d'objets de consommation du monde moderne.  

Les deux créations contemporaines seront visibles dans les espaces d'exposition de la Cité de la tapisserie dès le 19 mai 2017. Les Nouvelles Verdures d'Aubusson, d'après Goliath Dyèvre et Quentin Vaulot (un tissage Atelier de la Lune, Aubusson, incorporant des pièces en porcelaine réalisées par l'Atelier Charly Bonneau) et La famille dans la joyeuse verdure d'après Leo Chiachio et Daniel Giannone (tissage atelier A2, Aubusson), seront dévoilées au public le 18 mai à 18 h, en présence des artistes et des ateliers ayant réalisé les tissages.

 

Infos pratiques

Dévoilement officiel le jeudi 18 mai à 18h.

À venir

Hors les murs : 7 ans de création en Aubusson

Du 24 Juin 2017 au 18 Septembre 2017
IMPRIMER
PARTAGER

À partir du 24 juin prochain, la Cité internationale de la tapisserie réinvestit les salles du Centre culturel et artistique Jean-Lurçat à Aubusson pour présenter pour la première fois une rétrospective de l’ensemble des pièces de son Fonds contemporain.

Le visiteur pourra y admirer les tissages contemporains réalisés dans le cadre des appels à création annuels de la Cité de la tapisserie, depuis 2010 jusqu'aux pièces les plus récentes, dont une œuvre très attendue, tombée du métier à la fin du mois d'avril 2017 après deux ans de tissage : La famille dans la joyeuse verdure, d'après le duo d'artistes argentins Leo Chiachio et Daniel Giannone (2e prix 2013 de la création à la Cité de la tapisserie), ou encore le Grand Prix 2013 décroché par les designers Goliath Dyèvre et Quentin Vaulot pour leur série de cinq tapisseries Nouvelles Verdures d'Aubusson.

Cette rétrospective est l'occasion de saisir la variété des usages et la grande contemporanéité d'une tapisserie d'Aubusson toujours en phase avec l'esprit créatif de son temps, depuis l’œuvre hybride de Pascal Haudressy, If (Grand Prix de la Cité de la tapisserie en 2014), mêlant tapisserie, sculpture et projection vidéo, au Grand Prix de l'appel à création consacré au "Mobilier design" en 2012 (Confluentia de Bina Baitel), en passant par l'installation en volume de Cécile Le Talec, Panoramique polyphonique (Grand Prix en 2011).

L'ensemble des treize tissages déjà "tombés du métier" sera présenté, mais également les maquettes proposées par les artistes lauréats encore en cours de réalisation ou dont les tissages débuteront dans les prochains mois, comme Lucite, le trompe-l'œil de la jeune artiste Eva Nielsen, lauréate du Grand Prix en 2016, ou le projet de blouson de la créatrice Christine Phung proposé pour l'édition consacré à la mode en 2015 et auquel avait été attribué le Grand Prix. Une vision de la tapisserie contemporaine, à découvrir jusqu'au 18 septembre.

À venir

Aubusson tisse Tolkien : les coulisses du projet

Du 01 Juillet 2017 au 18 Septembre 2017
IMPRIMER
PARTAGER

Dès cet été, le projet monumental en partenariat avec le Tolkien Estate investit la plateforme de création de la Cité.

La Cité internationale de la tapisserie a signé une convention avec le Tolkien Estate pour la réalisation en quatre ans à Aubusson d’une série exclusive de treize tapisseries et un tapis tissés à partir de l’œuvre graphique originale de J. R. R. Tolkien (1892-1973).  

Un tel projet de mise en valeur de ce pan majeur du travail de l’auteur est inédit. C'est également très innovant dans le monde de la tapisserie, car il s'agit-là de réaliser une tenture narrative qui se placera parmi les plus célèbres du monde, tirée de la plus grande saga littéraire du XXe siècle, alors que ce lien entre la tapisserie et la littérature semble s'être perdu dès la fin du XVIIIe siècle.

La première étape de ce projet au long court consiste à réaliser les cartons de tapisserie à partir des œuvres choisies en concertation avec la famille Tolkien. L'adaptation de ces 14 aquarelles pour la réalisation de tapisseries monumentales représente un véritable défi.

Le 30 juin prochain, la Cité internationale de la tapisserie inaugurera la plateforme de création investie par la cartonnière chargée de la réalisation de l'ensemble des cartons des tissages. Du 1er juillet au 18 septembre, les visiteurs pourront ainsi y découvrir un atelier de cartonnier et comprendre le "making-off" de ce projet tissé monumental.

La préparation du carton, qui fournit au lissier un guide précis et détaillé pour le tissage, est en effet un travail essentiel, d'autant plus complexe qu'il s'agit de créer une tenture, un ensemble de plusieurs tapisseries : interprétation textile, choix de la gamme chromatique, tracés et annotations techniques... Le premier carton à l’échelle de la tapisserie finale, en cours de réalisation, évoluera sous les yeux du public au cours de l'été.

En vis à vis, la maquette correspondant au premier carton ainsi que les treize autres illustrations destinées à être tissées seront dévoilées au public, qui pourra, à travers ce projet, se plonger dans l’univers de la Terre du Milieu et les passages du Hobbit et du Seigneur des Anneaux illustrés par les quatorze œuvres graphiques, faisant ainsi le lien entre J. R. R. Tolkien écrivain et J. R. R. Tolkien artiste.

Expo en cours

Parcours permanent : nouveautés 2017

Du 01 Mai 2017 au 31 Décembre 2017
IMPRIMER
PARTAGER

Moins d'un an après son inauguration, la Cité internationale de la tapisserie renouvelle son parcours permanent, entre acquisitions récentes, restaurations d'œuvres et prêts d'exception.

Les Mains d'Aubusson

La section consacrée aux savoir-faire de la tapisserie d'Aubusson, tels que reconnus par l'UNESCO au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité, propose un nouveau triptyque permettant de saisir le processus de création d'une tapisserie, de la maquette de l'artiste à l'œuvre tissée en passant par le "carton" à l'échelle de la tapisserie finale qui guide le lissier pendant le tissage : un ensemble de l'artiste Régine Graille tiré de sa série des jardins datant des années 1980, conclu par la tapisserie Jardin blanc (prêt de l'artiste).

Une maquette de fauteuil de René Crevel est à présent mise en regard avec deux fauteuils tissés, réalisés à partir de maquettes de ce même artiste et déposés à la Cité internationale de la tapisserie par le musée des Arts décoratifs (don de M. et Mme Lombardini).

La Nef des tentures

Construite autour de décors inspirés du théâtre, la proposition muséographique de la Nef des tentures recontextualise les tapisseries dans leur époque de création au fil des six siècles d'histoire de la tapisserie à Aubusson, rendant possible une grande variation des œuvres tout en conservant le propos du parcours. Avec ses 600 m2 et ses 7 m de hauteur, la Nef met en avant plusieurs acquisitions récentes, des prêts ou des œuvres issues des collections : une pièce monumentale du tout début du XVIIe siècle, Les Chasses princières, est mise en regard d'une gravure de Stradanus (1523-1605) dont est tirée l'une des deux scènes qui composent la tapisserie. Une nouvelle Verdure à feuille de choux, prêt de la famille Helffer, extrêmement riche sur le plan ornemental, présente la particularité de mettre en avant une figure de cheval, peu commune dans ce type de verdure. Cette tapisserie exceptionnelle a été récemment offerte par un couple d'origine creusoise.

Pour la période du XIXe siècle, est présentée une grande portière, tissée d'or et d'argent et aux couleurs particulièrement préservées. Cette pièce exceptionnelle appartient aux "Magasins des fêtes" du Mobilier national.

La période Art Déco s'est enrichie d'une tapisserie de 1925, Le Château de Cordès, acquise grâce au soutien de Nicole de Pazzis-Chevalier et Dominique Chevalier. Elle est associée à sa maquette gouachée et à la maquette en trois dimensions du stand (un diorama) de la manufacture Coupé où elle fut présentée pour l'Exposition internationale des Arts Décoratifs de 1925 à Paris. La manufacture y avait obtenu un Grand Prix du jury.

Parmi d'autres nouveautés encore, et toujours dans l'objectif du projet scientifique et culturel de valoriser la technique et les savoir-faire de la tapisserie, l'une des premières tapisseries mises au point par Jean Lurçat, Les Lacs, est présentée accompagnée de son carton gouaché et de son calque, tout juste restaurés, permettant ainsi de saisir les débuts de l'écriture de Lurçat pour la tapisserie : une période de deux ans et demi où Lurçat a appris, au sein de l'École nationale d'Art décoratif d'Aubusson, comment faire une tapisserie de basse lisse et tracer son carton.

Les tapisseries de peintres, grand mouvement du XXe siècle aux côtés de celui des peintres cartonniers avec Jean Lurçat, devrait connaître un ajout significatif vers le début de l'été, avec une acquisition de grande importance. En attendant la révélation, le visteur pourra appécier notamment la deuxième pièce de Le Corbusier figurant à l'inventaire des collections de la Cité de la tapisserie : Les dés sont jetés. Enfin, le visiteur découvrira le travail de Léon Gischia, peintre abstrait de "la nouvelle école de Paris", avec son Soleil vert.

Expo en cours

Tapisseries du Monde - nouvel accrochage

Du 30 Avril 2017 au 31 Juillet 2017
IMPRIMER
PARTAGER

La salle dédiée à l'universalité de la technique de la tapisserie présente la variété des usages et l'ancienneté du savoir-faire, avec des prêts de pièces anciennes  (parfois âgées de 1500 ans), originaires du monde entier. Pour cet accrochage 2017, les textiles présentés sont entièrement renouvelés, certains n'ayant pas été exposés depuis des décennies. 

Cette salle dédiée à l'universalité de la technique de la tapisserie présente la variété des usages et l'ancienneté du savoir-faire, avec des prêts de pièces anciennes (parfois âgées de 1500 ans), originaires du monde entier. Les textiles présentés y sont entièrement renouvelés. La Cité de la tapisserie poursuit ses partenariats historiques pour cette section, avec le Musée Bargoin de la Ville de Clermont-Ferrand pour des pièces Navajo, ainsi que le Musée de Cluny pour une tapisserie au titre énigmatique, La Pirouette.

Le visiteur pourra également y apprécier des prêts exceptionnels du Mobilier national, en particulier des tapisseries précolombiennes, coptes et chinoises, issues des collections de l'ancien Musée des Gobelins qui proposait un espace similaire au projet de la Cité de la tapisserie avec une section pour présenter l'histoire et la diversité des tapisseries dans le monde. Ce musée fut démonté dans les années 1920 et certaines pièces de ce fonds n'ont pas été présentées depuis lors.

Le nouvel accrochage des "Tapisseries du monde" met également en avant des textiles rares prêtés par la Galerie Berdj Achdjian à Paris, spécialisée dans les textiles du monde entier : un tapis kabyle exceptionnel, un châle de corps syrien, des tissages d'Iran et du Rajastan. 

Une nouvelle rotation des œuvres aura lieu à la fin du mois de juillet, avec de nouveaux prêteurs, et de nouvelles surprises.

 

Les actus de la cité

Nuit européenne des musées 2017

05.05.2017
IMPRIMER
PARTAGER

La Cité internationale de la tapisserie vous donne rendez-vous le 20 mai 2017 pour la treizième édition de la Nuit européenne des musées, la première au sein du nouveau bâtiment de la Cité de la tapisserie depuis son inauguration à l'été 2016.

Cette année, les verdures seront à l'honneur ! La Cité internationale de la tapisserie ouvrira ses portes à partir de 19 h 30 et jusqu'à minuit. L'accès à l'ensemble des espaces d'exposition sera entièrement libre et gratuit. 

Des visites commentées par le conservateur Bruno Ythier, et des guides conférenciers, seront proposées à départs réguliers à partir de 20h30 et tout au long de la soirée.

Les visiteurs pourront notamment découvrir librement de nouveaux prêts exceptionnels dans la salle des "Tapisseries du monde" tout juste renouvelée, ainsi que deux tissages récents du Fonds contemporain de la Cité de la tapisserie, d'après des œuvres lauréates de l'appel à création 2013 de la Cité de la tapisserie consacré à la thématique de la verdure. Ces deux pièces contemporaines, Nouvelles Verdures d'Aubusson, d'après Goliath Dyèvre et Quentin Vaulot (un tissage Atelier de la Lune, Aubusson, incorporant des pièces en porcelaine réalisées par l'Atelier Charly Bonneau) et La famille dans la joyeuse verdure d'après Leo Chiachio et Daniel Giannone (tissage atelier A2, Aubusson), y seront visibles après leur dévoilement au public le 18 mai à 18h, dans la plateforme de création contemporaine et l'amphithéâtre.

À partir de 20h, l'animation "La classe, l'œuvre !" autour de La famille dans la joyeuse verdure de Chiachio & Giannone, se déroulera en présence des artistes.

Dans le cadre d'un projet d'enseignement pratique pluridisciplinaire, des élèves de 3e du collège de Crocq ont travaillé sur la thématique du rapport de l'être humain et de la nature, avec leur enseignants d'Espagnol, de Français, d'Arts plastiques et de Sciences et Vie de la Terre, autour d'un corpus de textes empruntés à la littérature latino-américaine et du projet de tapisserie du duo d'artistes argentins Leo Chiachio et Daniel Giannone. Les deux artistes avaient obtenu le deuxième prix de l'appel à création de tapisseries contemporaines de la Cité internationale de la tapisserie en 2013 pour la maquette destinée à devenir la tapisserie La famille dans la joyeuse verdure.

Dans l'œuvre de Leo Chiachio et Daniel Giannone, la nature apparaît exubérante, riche de couleurs, formes et matières, parfois jusqu'à se transformer en bijoux scintillants. La nature est présentée à une échelle qui dépasse celle des figures humaines pour souligner à quel point il est essentiel de la protéger. La tapisserie d’Aubusson a traditionnellement été conçue comme une forme de mémoire, un récit de son propre temps. En cela, l’œuvre de Chiachio et Giannone est un témoignage de l’urgence contemporaine de la préservation de cette nature.

Comme dans tous leurs travaux, les deux artistes se figurent au centre. Présentés avec des masques et des plumes d’inspiration guaranie, ils sont également accompagnés de leur chien Piolin pour figurer un nouveau modèle de famille, inscrivant là encore dans la tapisserie les changements survenus dans les sociétés occidentales.

La famille dans la joyeuse verdure s’inscrit dans la tradition des verdures d’Aubusson. Elle propose au spectateur de se plonger dans un univers narratif et immersif teinté d’éléments fantastiques. La scène centrale est placée dans un écrin de verdure dans lequel fourmillent des détails à la fois réalistes et oniriques. Le tissage de cette grande scène de verdure, confié à l'Atelier A2 à Aubusson, aura demandé près de deux ans de travail selon les techniques de la tapisserie d'Aubusson inscrites au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité par l'UNESCO.

Pour "La classe, l'œuvre !", les collégiens ont travaillé à la production d’écrits et d’illustrations pour un recueil de contes en espagnol en prenant comme point de départ la question : Une coexistence entre l’homme et la nature est elle possible ?

Le corpus d’œuvres étudiées a permis d’aborder deux visions différentes du lien entre l’homme et la nature. Pour certains, les hommes représentent – d’un point de vue métaphorique – la civilisation moderne qui envahit le monde de la nature vierge pour piller ses richesses, conduisant à une altération du délicat équilibre des écosystèmes et menaçant ainsi la survie des espèces. D’autres montrent plutôt ce lien comme une relation d’interdépendance, vitale et harmonieuse de l’homme et de la nature.

Les élèves présenteront ce travail et liront des extraits des contes devant la tapisserie et ses créateurs, venus spécialement découvrir l'œuvre tissée terminée. Les passages lus en espagnol seront traduits en français.

Enfin, tout au long de la soirée, tentez de "Décrocher la nuit" !

Cette nouvelle animation mise en place par l'équipe de coordination de la Nuit des musées est un jeu de piste dans les espaces d'exposition. Vous devrez trouver l’affiche de la Nuit des Musées accrochée près de l'une des œuvres de la Cité de la tapisserie, après avoir résolu l'énigme proposée dans le hall de la Cité. Il vous faudra alors scanner cette affiche grâce à l’application "Décrochez la nuit" que vous aurez téléchargée préalablement sur votre mobile (à partir du 18 mai). 

En scannant l’affiche, vous verrez s’afficher une œuvre en 3D et en réalité augmentée. Cette œuvre représentant un symbole universel sera la même pour tous les musées participants. Vous serez alors invité à vous photographier avec l'objet sur votre écran, puis à partager votre photo sur les réseaux sociaux en identifiant la Cité de la tapisserie, et devenir ainsi l'un des visages de la Nuit des musées...

Infos pratiques

Samedi 20 mai 2017 de 19h30 à minuit, entrée libre

  • 19h30-minuit : visites libres
  • 20h : La classe, l'œuvre !
  • 20h30 : début des visites guidées à départs réguliers
  • 20h-22h : visites guidées de l'atelier de tissage

 

Les actus de la cité

Réouverture des "Tapisseries du monde"

05.05.2017
IMPRIMER
PARTAGER

Particulièrement fragiles à conserver, les collections textiles, et plus particulièrement les pièces anciennes, supposent une rotation régulière des œuvres pour la préservation des pièces. Après les quelques semaines nécessaires à cette rotation, la salle des "Tapisseries du monde" rouvre ses portes avec de toutes nouvelles pièces grâce au concours de prêteurs, dont certaines n'ont pas été vues depuis des décennies.

Cette salle dédiée à l'universalité de la technique de la tapisserie présente la variété des usages et l'ancienneté du savoir-faire, avec des prêts de pièces anciennes (parfois âgées de 1500 ans), originaires du monde entier. Les textiles présentés y sont entièrement renouvelés. La Cité de la tapisserie poursuit ses partenariats historiques pour cette section, avec le Musée Bargoin de la Ville de Clermont-Ferrand pour des pièces Navajo, ainsi que le Musée de Cluny pour une tapisserie au titre énigmatique, La Pirouette.

Le visiteur pourra également y apprécier des prêts exceptionnels du Mobilier national, en particulier des tapisseries précolombiennes, coptes et chinoises, issues des collections de l'ancien Musée des Gobelins qui proposait un espace similaire au projet de la Cité de la tapisserie avec une section pour présenter l'histoire et la diversité des tapisseries dans le monde. Ce musée fut démonté dans les années 1920 et certaines pièces de ce fonds n'ont pas été présentées depuis lors.

Le nouvel accrochage des "Tapisseries du monde" met également en avant des textiles rares prêtés par la Galerie Berdj Achdjian à Paris, spécialisée dans les textiles du monde entier : un tapis kabyle exceptionnel, un châle de corps syrien, des tissages d'Iran et du Rajastan. 

Une nouvelle rotation des œuvres aura lieu vers la fin du mois de juillet, avec de nouveaux prêteurs, et de nouvelles surprises.

Les actus de la cité

Conférence "Dans la tête de Walt Disney"

05.05.2017
IMPRIMER
PARTAGER

Dans le cadre d'un cycle sur les stratégies de la créativité, avec une série de conférences "Dans la tête de", de format 1h30, Dominique Sallanon propose un premier volet sur Walt Disney, présentant la façon dont l’artiste s’y prenait pour imaginer et réaliser ses projets créatifs (d’après l’étude de Robert Dilts, chercheur en programmation neuro-linguistique).

Cette conférence s'adresse à tous et plus particulièrement aux personnes en phase de développement de projet, ou ayant simplement des rêves à réaliser.

Infos pratiques

"Dans la tête de Walt Disney, le 10 mai 2017 à 18h30, entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

Les actus de la cité

Découvrez la nouvelle activité "L'art et l'œil en mouvement"

05.05.2017
IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie lance une activité inédite dans le monde muséal : des séances à expérimenter autour de la technique de l'actualisation par les mouvements oculaires (EMA/AMO).

L'activité "L'art et l'œil en mouvement" vous propose d'explorer cette technique développée au Canada par Isabelle David. Découvrez comment les mouvements oculaires dialoguent avec l’œuvre d’art pour collecter des forces et des ressources propres à chacun. Le principe de l’EMA/AMO est simple: à partir d’un objectif personnel défini avant la séance (un état à faire évoluer, un projet à réaliser, des qualités à renforcer, un problème à résoudre, etc.), cette technique permet d’être l’auteur d’une collecte de ressources et de forces utiles pour soi et pour la réalisation de cet objectif par de simples mouvements oculaires parcourant l'œuvre d'art. 

Les séances individuelles se déroulent dans le parcours d'exposition de la Cité de la tapisserie privatisé en dehors des heures d'ouverture du musée, en contact privilégié avec une œuvre choisie parmi les pièces présentées. Les séances nécessitent un accompagnement personnalisé, assuré par Dominique Sallanon, praticienne certifiée en PNL. 

Un rendez-vous de découverte de l'activité est proposé le 10 mai 2017 à 17h30 : ce rendez-vous convivial de découverte proposera une présentation générale et collective de l’EMA/AMO telle qu’elle est mise en œuvre au sein de la Cité de la tapisserie.