La tapisserie, le mur et l'architecte

Premier prix : Alma

IMPRIMER
PARTAGER

Le premier prix est remporté par Auréline Caltagirone, Sophie Kabaradjian (ENSA de Limoges), Luis German Monroy (ENSAP Bordeaux), Manon de Valon (DSAA Lycée Raymond Loewy) et Nathalie Mouveroux (BMA "Art de la lisse"), pour un projet poétique à dimension citoyenne qui propose aux habitants d'Aubusson de se réapproprier un patrimoine à la fois culturel et architectural : Alma, La tapisserie prend soin d'Aubusson.

Témoins de l'âge d'or de l'activité de tapisserie à Aubusson, de nombreux bâtiments, anciennes manufactures de tapisserie, sont à présent abandonnés et leurs façades présentent des dégradations. Alma  se propose de rendre à la ville d'Aubusson son "âme" tapissière. S'inspirant de la technique du kintsugi "réparation en or" qui est une méthode de réparation des céramiques en revalorisant des fissures ou défauts au moyen de laques saupoudrées d'or, le concept du projet Alma est celui d'une tapisserie présentant des éléments tissés en puzzle reprenant les formes de fissures repérées sur les façades de ces bâtiments tombés en désuétude. Les parties de mur abimées pourront être comblées, les défauts réparés grâce à ces "pansements tapisseries".

Les lieux de l'activité tapissière ont donc fait l'objet d'une cartographie où ont été repérées les zones d'intervention ou de réparation.

Le projet envisage un tissage en atelier des éléments "pansements" sur un métier à tisser unique. Des motifs de verdures ont été choisis afin de ramener de l’onirisme dans ses bâtiments, de refaire vivre l’histoire de la basse-lisse. Pour résister aux intempéries, les tapisseries pansements sont tissées en polyester texturé, fibres résistantes aux UV.

La tombée de métier est envisagée comme un événement dans la ville, l'occasion pour les habitants de se reconnecter avec son patrimoine à la fois culturel et architectural en prélevant les différents éléments de "bandages" en tapisserie pour les placer sur les fissures à réparer.

La tapisserie évidée de ces différents eléments prélevés resterait exposée dans la ville, en témoin du processus.