Les artistes de la tapisserie

Antoine Jorrand (1869-1933)

IMPRIMER
PARTAGER

Antoine Jorrand, né à Aubusson, fait ses études à Bordeaux, puis entre à Paris dans l’atelier de Jean-Paul Laurens. Il s’oriente vers les cartons de tapisseries, expose au Salon des Artistes français, puis prend la direction artistique de la manufacture familiale à Aubusson.

Les productions d’Antoine Jorrand, rattachées à une période allant la fin du XIXe siècle, vers 1890, jusqu’à 1914 environ, sont très significatives. Elles illustrent les premiers efforts d’artistes pour dégager la tapisserie de l’imitation de la peinture et surtout des modèles du XVIIIe siècle, copiés et recopiés. Antoine Jorrand, élève de Jean-Paul Laurens, ami de Bellery-Desfontaines, disciple d’Henri Martin, cherche dans ses cartons de tapisserie à retrouver l’aspect décoratif et monumental de la tapisserie ancienne ; il se passionne pour l’architecture et la décoration médiévale.

Ses créations, régulièrement exposées dans divers Salons et à l’Exposition universelle de 1900, montrent le même univers poétique et mystérieux où de longues silhouettes féminines à chevelure ondoyante évoluent parmi une végétation touffue et fleurie. « La tapisserie, ce doit être une fable ou une légende accrochée au mur », écrivait cet artiste mystique, proche de la nature et passionné par les récits imaginaires du Moyen Âge. L’influence de l’Art Nouveau se remarque surtout dans les bordures de ses modèles, souvent très ornementales. Le musée possède une pièce de Jorrand, La Fée des Bois, datée 1911 ; tissée à la manufacture Croc-Jorrand-Danton, entreprise familiale dont Antoine Jorrand était devenu directeur artistique, c’est aussi une pièce d’archive. Le carton peint de cette oeuvre existe dans une autre collection d’Aubusson, celle de l’Ecole Nationale d’Arts Décoratifs.