Les artistes de la tapisserie

Michel Tourlière (1925-2004)

IMPRIMER
PARTAGER

D’abord professeur à l’École Nationale d’Arts Décoratifs (l’ENAD) de la ville d'Aubusson, où se formaient les lissiers, il en est ensuite devenu directeur jusqu’en 1969, date à laquelle il est parti à Paris diriger l’ENSAD.

Creusois par une partie de sa famille, Bourguignon de l’autre (il est né à Beaune), Michel Tourlière était bien connu des Aubussonnais.

Il a 20 ans seulement lorsqu’il fait tisser sa première tapisserie, Le Vigneron, acquise par le musée du Vin à Beaune. Ses premiers modèles sont encore figuratifs, et c’est un peu plus tard qu’il va trouver son style, bien reconnaissable grâce à l’utilisation fréquente qu’il fait de la technique du piqué, technique qui permet d’obtenir un effet de longues rayures plus ou moins chargées en laine noire.

Tourlière a souvent suggéré ainsi les paysages du vignoble de Bourgogne, et surtout les sillons de vigne. La gamme soignée de ses couleurs, souvent des rouges sombres mêlés à des ocres, avec quelques aplats blancs, le découpage presque systématique de la surface en plans soulignés d’un fil de couleur, l’alternance étudiée entre des zones d’ombre et des zones de lumière, confèrent à ses tissages élégance et sobriété, on pourrait presque dire classicisme.

Michel Tourlière était le président de la société des Amis du musée d’Aubusson à sa création.