Aubusson tisse Tolkien

Une adaptation tissée inédite

IMPRIMER
PARTAGER

Le point de départ de cette tenture Tolkien est un ensemble d’aquarelles et dessins originaux du célèbre auteur, conservé à la Bodleian Library d’Oxford, et dont la plupart ne mesurent qu’une vingtaine de centimètres de côté. C’est tout le savoir-faire aubussonnais que de réussir la transposition de ces petits formats en œuvres tissées de plusieurs mètres carrés qui devront restituer l’esprit des œuvres originales, pour créer une tenture dans l'esprit des tissages de l'époque des illustrations.

La première étape consiste à déterminer les formats finaux de chaque tapisserie, leur écriture technique, les gammes de couleurs des laines, pour créer l’unité de la tenture tout en respectant les œuvres originales.

Vient ensuite la réalisation des "cartons de tapisseries" servant de guides aux artisans lissiers pendant le tissage, à l’échelle des futures tapisseries. Bruno Ythier, conservateur de la Cité internationale de la tapisserie, présente ce travail de transposition : "C’est un savoir-faire aubussonnais qui est en place de puis un demi-millénaire. C’est le travail du cartonnier, il va transcrire l’œuvre. Ce n’est pas un simple agrandissement, les lissiers racontent souvent cette anecdote : vous partez d’une rose qui est minuscule sur le dessin, si vous l’agrandissez bêtement sans réfléchir, vous vous retrouvez avec un chou. Il faut retravailler l’agrandissement à mesure pour retrouver l’esprit du dessin original. Un ensemble de paramètres techniques doivent être pris en compte, notamment le matériau même de la laine, qui absorbe la lumière et implique que les couleurs doivent être montées en saturation au moment de la teinture pour obtenir des couleurs aussi éclatantes sur les tissages que sur les œuvres originales."

À la suite de la numérisation de chaque dessin en haute définition, pour permettre les agrandissements, un comité de tissage composé de la cartonnière Delphine Mangeret qui trace l’ensemble des cartons, du conservateur de la Cité de la tapisserie et du lissier référent René Duché, a été mis en place dès le printemps 2017 pour penser l’ensemble des contraintes de réalisation qui seront imposées aux lissiers chargés des tissages. Les ateliers de lissiers sont sélectionnés sur présentation d’échantillons.

Le premier carton, qui donne le ton à l’ensemble de la tenture, est en cours de réalisation par la cartonnière Delphine Mangeret. Le choix de cette pièce comme étalon graphique pour l’ensemble de la tenture a été motivé par son caractère très "tapisserie", par ses similitudes avec les réalisations des années 1930 au sein de l’École nationale d’Art décoratif d’Aubusson, inspirant au comité de tissage un parti-pris d’interprétation ancien, que l’École avait remis en avant avec l’usage de couleurs pures et une écriture technique très marquée, inspirée de la tapisserie des XVe et XVIe siècles, peu utilisée aujourd’hui.

Le carton de l’œuvre Bilbo comes to the Huts of the Raft-Elves donnera lieu à un premier tissage dès l’automne 2017, à la suite d’un appel d’offres lancé auprès des différents ateliers privés de la région d’Aubusson-Felletin.

L’atelier en charge du tissage, qui sera connu à la mi-novembre 2017, sera accueilli au sein de l’atelier de la Cité, dont le métier à tisser de 8 mètres de long est mis à disposition des lissiers pour des commandes de grande envergure. Cet atelier sera accessible aux visiteurs en groupes accompagnés quatre fois par semaine.

Découvrez le travail de préparation au tissage en vidéo :