Les artistes de la tapisserie

Jacques Lagrange (1917-1995)

IMPRIMER
PARTAGER

Personnage haut en couleurs, Jacques Lagrange occupe une place particulière dans l’histoire de la tapisserie du XXe siècle à Aubusson. Parmi les peintres de cette époque, c’est sans doute celui qui a noué le plus de liens durables avec la Creuse, où le souvenir de son abord chaleureux et enthousiaste reste.

Né à Paris en 1917, dans une famille d’architectes et d’artistes, Jacques Lagrange entre en 1933 à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, puis à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts.

En 1937 il collabore avec Dufy à la décoration du Pavillon de l’Électricité de l’Exposition Internationale. En 1938 il intègre le groupe de la Nouvelle École de Paris.

L’intérêt qu’il porte à la tapisserie alors en pleine renaissance conduit Lagrange en 1945 à Aubusson, où il est accueilli par Élie Maingonnat, directeur de l’École Nationale des Arts Décoratifs : « Voilà des couleurs, voilà du papier, vous êtes ici chez vous » lui dit-il. Il peint le carton de Banlieue, sa première tapisserie, tissée par l’atelier Goubely. À sa tombée de métier, la tapisserie est découverte par Jean Lurçat, qui l’encourage dans cette voie. 

Il participe à la fondation de l’Association des Peintres-Cartonniers de Tapisserie aux côtés de Jean Lurçat et de la galerie La Demeure, partageant leurs projets et leurs expositions.

En 1961 il fonde avec Pierre Baudouin « l’Atelier de Bercy », qui édite des petits formats dits « tapisseries précieuses », à partir de cartons de Picasso, Braque, Arp, Max Ernst, Calder et Lagrange.

Il collabore étroitement avec les lissiers, il aime l’atmosphère de travail et de création d’Aubusson. Il découvre la campagne creusoise où il aime de plus en plus séjourner.

Petit à petit, des nombreuses tapisseries que Lagrange réalise à Aubusson, dont la série des Tournois et celle des Acrobates, se dégage un univers coloré, animé de tons francs et de formes pures, où l’humour et le goût de la fantaisie de leur auteur transparaissent. Lagrange dira qu’elles « sont des spectacles dont il assure la mise en scène et la mise en laine ».

En 2019, la Cité de la tapisserie présente dans la Nef des Tentures une œuvre flamboyante de Jacques Lagrange, Combat anachronique (1980, tissage manufacture Braquenié, dépôt du Mobilier national à la Cité de la tapisserie).