Offre de stage "médiateur du patrimoine"

IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie propose un stage de médiateur du patrimoine.

Pour aller plus loin

Téléchargez la fiche de stage.

Offre de stage "chantier des collections"

IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie propose un stage de régie des collections.

Pour aller plus loin

Téléchargez la fiche de stage.

Partenaires

Office de tourisme d'Aubusson-Felletin

IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie est partenaire de l'office de tourisme d'Aubusson-Felletin.

Découvrez le site de l'office de tourisme intercommunal Aubusson-Felletin

Appels à création

Infinite flowers, Andrea Crews

IMPRIMER
PARTAGER

Infinite flowers : le tableau-objet, par Maroussia Rebecq, 3e Prix ex-aequo 2015.

La créatrice de mode Maroussia Rebecq, alias Andrea Crews, propose une série de sacs-bananes issus d'une pièce-tableau qui restera comme œuvre après découpage du patron.

Le tissage est réalisé par l'Atelier de la Lune.

 

Appels à création

Canne à motif de paon, Alessandro Piangiamore

IMPRIMER
PARTAGER

Série de cannes, par Alessandro Piangiamore, 3e Prix ex-aequo 2015.

Pour l'appel à création 2015 "Aubusson tisse la mode", l'artiste plasticien italien Alessandro Piangiamore propose une série de cannes, à la frontière entre accessoire de luxe et "objet utilitaire". Il reprend le motif du paon très présent dans les tapisseries d'Aubusson, notamment chez Dom Robert, pour lui donner une forme à la fois abstraite et naturelle.

Le tissage sera réalisé par l'Atelier Catherine Bernet à Felletin.

Le centre de ressources

Référencer une tapisserie

Information sur la tapisserie
Les fichiers doivent peser moins de 2 Mo.
Extensions autorisées : gif jpg png.
Emplacement de la tapisserie
Vos coordonnées
La Cité & son musée

Contactez-nous

Remplir les champs suivants :
Appels à création

Libramen forma, Prisca Vilsbol & Dagmar Kestner

IMPRIMER
PARTAGER
Libramen forma, de Prisca Vilsbol et Dagmar Kestner, 2e Prix 2015, "Aubusson tisse la mode".

Pour leur projet Libramen forma, Prisca Vilsbol et Dagmar Kestner ont fondé leur réflexion sur le passage de la tapisserie murale en deux dimensions au volume d’un vêtement en trois dimensions. C’est donc une robe sculpturale qu’elles proposent.

Elles ont également  cherché à dépasser la rigidité du matériau tapisserie pour dessiner un vêtement fluide. Les deux créatrices ont choisi de créer une impression de volume grâce à un drapé en trompe-l’œil. Ainsi, bien que la coupe du vêtement soit droite, des formes se dégagent.

Le tissage a été réalisé par l'Atelier Françoise Vernaudon. Les créatrices ont procédé à l'assemblage de la robe dans leur studio de Copenhague.

Prisca Vilsbol est Franco-Danoise, Dagmar Kestner est Germano-Roumaine. Elles sont toutes les deux créatrices de mode. 

Appels à création

Blouson Teddy, Christine Phung

IMPRIMER
PARTAGER

Christine Phung a remporté le Grand Prix 2015 de la Cité internationale de la tapisserie pour son blouson Teddy "glitché".

La créatrice a choisi une pièce emblématique du sportswear : le blouson teddy. Elle l’accompagne d’une pochette.

Puisant son inspiration dans l’esthétique numérique, Christine Phung développe des collections pour la génération Y. Elle a imaginé un motif de "glitch", c’est-à-dire issu des erreurs d’affichage découlant de défaillances électroniques. Volontairement flou, le motif donne une sensation de mouvement. Christine Phung joue ainsi sur le sens poétique que l’on peut donner à une erreur immédiate.

Le patron est imaginé pour que le tissage, réalisé à plat, prenne ensuite une forme en trois dimensions par la couture des côtés et des dessous des manches. Le tissage a été confié au lissier Daniel Bayle pour l'Atelier Catherine Bernet (Felletin) et la pièce est tombée du métier le 13 juin 2018. Christine Phung a ensuite procédé au montage du blouson avec un atelier de couture. 

Christine Phung, créatrice de mode à la tête de sa propre marque depuis 2011, a été lauréate notamment de l’ANDAM Fashion awards en 2013, catégorie "Première Collection", ce qui lui a ouvert le calendrier officiel de la Fashion Week parisienne. Elle prend la Direction artistique de Leonard Paris début 2016.

 

Appels à création

Henri Cap, Vincent Blouin & Julien Legras

IMPRIMER
PARTAGER
Vincent Blouin et Julien Legras, 5e prix, appel à création 2015 "Aubusson tisse la mode".

Avec Henri Cap, les deux designers ont choisi de réveiller un motif ancien pour habiller un accessoire très contemporain : la casquette.

Plutôt que de simplement calquer un motif contemporain sur la technique de la tapisserie de basse lisse, Vincent Blouin et Julien Legras sont partis de la conception de la tapisserie comme un accessoire précieux, expression de la gloire des rois et symbole de leur pouvoir, et ils ont imaginé travailler sur le motif de la couronne.

Jouant sur les oppositions et les contrastes, ils ont décidé de confronter ce symbole de la monarchie à la forme de la casquette, à la fois très utilisée dans l’univers de la mode et considérée comme l’accessoire moderne et démocratique par excellence. Cette réflexion a ainsi donné naissance à un objet hybride, représentation de l’ancien dans une forme nouvelle et décalée.

3 rois, 3 époques, 3 styles

Henri Cap est en réalité une collection de trois casquettes. Si la démarche d’opposition entre l’accessoire démocratique et le symbole du pouvoir monarchique reste présente dans les trois pièces, chacune propose un style particulier à travers une progression dans la complexité du motif.

Avec moins de détails et de couleurs, la casquette Henri IV joue sur la monochromie et la simplicité. La casquette de style Louis XIV met en œuvre plus de couleurs. Enfin, la casquette Louis XV, avec l’éclat de ses joyaux et son grand nombre de couleurs, peut être perçue comme un peu plus féminine.

Dans ces trois pièces, les designers ont pris en compte l’une des caractéristiques fondamentales de la tapisserie : le jeu de la trame permet différents niveaux de lecture en fonction de la distance d’appréciation. Observée de loin, la tapisserie délivre son message. Et plus on se rapproche, plus c’est l’esthétique et la virtuosité de la construction du motif qui priment.

Forts de leur expérience en scénographie, les deux artistes ont imaginé présenter leur collection dans une mise en scène insolite, pour renforcer la sensation d’anachronisme provoquée par ces pièces étonnantes.

Julien Legras et Vincent Blouin se sont rencontrés à l’ENSCI. Ils sont les cofondateurs de l’agence Élément commun.