Shadows, d'après Man Ray

Une autre tapisserie dada présentée à la Cité de la tapisserie : Le Siège de l’air, d’après Jean Arp

IMPRIMER
PARTAGER

Une autre tapisserie issue du mouvement Dada est présentée dans le parcours d’exposition de la Cité internationale de la tapisserie. Il s’agit de la tapisserie Le Siège de l’air, d’après Jean Arp (1886-1966). Le tissage a été réalisé par l’Atelier Picaud à Aubusson.  

Cette tapisserie a été réalisée d’après une gravure de Jean Arp. Le motif représenté appartenait à l’origine à une composition plus vaste. Le travail d’adaptation de l’œuvre en tapisserie a été effectué par Pierre Baudoin, enseignant à l’École Nationale d’Art Décoratif d’Aubusson. Le tissage témoigne d’une recherche d'économie de moyens et de matériaux : les laines n’ont pas été teintes. La couleur brune est issue de laines de moutons bruns et la couleur crème de laines naturellement blanches.

L’œuvre originale, gravée sur bois, figure dans le livre de poésie dadaïste de Jean Arp, Le Siège de l’air, dont la tapisserie tire son nom. Ce livre réunit des poèmes composés par l’artiste entre 1915 et 1945. L’édition originale compte 1 100 exemplaires au total, dont un tirage de tête de 70 exemplaires numérotés. Dans cette édition, les poèmes sont accompagnés de 8 duo-dessins de Arp et Taeuber-Arp, dont la gravure qui a servi de maquette à la tapisserie.

Extrait de la poésie dada "Le Siège de l’air" :

(...)

il fait encore assez clair pour voir qu’il commence à faire sombre

les étincelles d’air jaillissent des roues d’air bourdonnant brr brr

servez-vous une fois seulement d’un chemin et ensuite faites-en cadeau

les étincelles d’air jaillissent des roues d’air bourdonnant brr brr

les roues d’air bourdonnnent brr brr

les roues d’air bourdonnnent brr brr

les roues d’air bourdonnnent brr brr

les estomacs paissent sur les crêtes d’oiseaux

(...)

Shadows, d'après Man Ray

Qui est Marie Cuttoli, la commanditaire de Shadows ?

IMPRIMER
PARTAGER

Éditrice textile et collectionneuse des avant-gardes

Marie Cuttoli (1879-1973) est à la fois collectionneuse et gérante de l’atelier de tapis d’art Myrbor (pour Myriam Bordes, son nom de jeune fille), qu’elle a installé à Alger à l’occasion de la nomination de son mari, Paul Cuttoli, au poste de préfet d’Algérie. Au sein de Myrbor, elle confie la création de modèles à des artistes de l’époque tels que Fernand Léger. Elle diffuse les pièces produites à Paris et collabore notamment avec la galerie Jeanne Bucher.

Un projet original d’édition en tapisserie d’Aubusson

Marie Cuttoli a mené une aventure éditoriale qui a permis de tisser des tapisseries somptueuses, particulièrement fines, à partir de peintures cubistes de Braque, d’œuvres de Fernand Léger, de Joan Miro, de Raoul Dufy ou encore de Pablo Picasso. Elle a également fait réaliser leur première tapisserie de basse-lisse à Georges Rouault, Le Corbusier ou encore un certain… Jean Lurçat. Cet ensemble de tissages est d’abord accroché chez elle, rue de Babylone à Paris, puis à la Galerie Jeanne Bucher, avant de partir pour un voyage en Amérique.

Une tournée américaine pour les avant-gardes françaises

À partir de 1939, grâce à la volonté du Docteur Barnes et de Grace McCann Morley, conservatrice du Museum of Art de San Francisco, elle organise un voyage outre-Atlantique pour exposer les tissages qu’elle a fait réaliser. Cette tournée dure quatre ans et se déroule dans plusieurs musées américains : San Francisco, Boston, Chicago, Baltimore, etc. La liste des œuvres est impressionnantes : natures mortes cubistes de Braque, tapisseries de Picasso, Rouault, Derain, Lurçat, Bauchant, Dufy ou encore Léger et Miro. Parmi les œuvres exposées, on remarque également Shadows, d’après Man Ray, dont la Cité de la tapisserie a fait l'acquisition en 2016.

Marché de transport d'œuvres

IMPRIMER
PARTAGER

La Cité lance un appel à concurrence pour le transport d'œuvres dans le cadre de l'ouverture de la Cité internationale de la tapisserie en juillet 2016.

La date limite de réception des offres est fixée au jeudi 9 juin à 17 h.

Pour aller plus loin

Téléchargez les documents du marché public.

Téléchargez la note complémentaire d'information.

Shadows, d'après Man Ray

Shadows, d'après Man Ray : un tissage unique

IMPRIMER
PARTAGER

La tapisserie Shadows est le fruit d’une commande passée par la collectionneuse et éditrice de tapis et de tapisseries d’Aubusson Marie Cuttoli à l’artiste Man Ray. Le tissage a été réalisé par l’atelier Pierre Legoueix à Aubusson en 1938. Cette œuvre participe du projet de Marie Cuttoli de réaliser des tapisseries des avant-gardes françaises et de faire connaître cette production textile inédite, en particulier aux États-Unis.

 

Une tapisserie de photographe

Les tapisseries d’artistes ou d’architectes tissées en Aubusson au cours du XXe siècle sont nombreuses. Beaucoup plus rares sont les tissages d’après photographie, comme c’est le cas de Shadows, qui serait le premier. L’œuvre ayant servi de modèle date de 1925-1926. Il s’agit d’un tirage photographique de Man Ray, selon la technique qui lui était chère : le photogramme ou le rayogramme. Cette méthode consiste à poser des objets sur une feuille de papier photosensible, l’ensemble est alors exposé à la lumière quelques secondes puis développé : les zones protégées de la lumière par les objets apparaissent en blanc, celles exposées en noir. Il appartient à la série, souvent érotique, de rayogrammes réalisés à partir de mannequins de bois : "Mr. And Mrs. Woodman". Ce n’est qu’en 1938 qu’un agrandissement de cliché est fabriqué pour en faire le carton d’une tapisserie.

Le voyage en Amérique

Marie Cuttoli, commanditaire de la tapisserie, est à la fois une éditrice textile et une collectionneuse d’art, notamment des avant-gardes françaises. Elle convainc les artistes, finance les tissages et les expose à la Galerie Jeanne Bucher à Paris dès 1935. Grâce à la volonté du Docteur Barnes et de Grace McCann Morley, conservatrice du Museum of Art de San Francisco, elle organise un voyage outre-Atlantique. Cette tournée américaine dure quatre ans, au cours desquels les artistes qu’elle a fait tissé à Aubusson sont exposés dans de nombreux musées américains (San Francisco, Chicago, Boston, Baltimore, etc.). Shadows fait partie des œuvres exposées au cours de ce voyage exceptionnel. Elle retournera ensuite dans la collection personnelle de Man Ray.

Et aujourd’hui ?

En bon état de conservation, il semblerait que l’œuvre n’ait jamais subi de restauration. Détail amusant : c’est dans la bordure, au centre, que la tapisserie porte la signature de l’artiste.

Le rayogramme original et le carton photographique sont actuellement détenus par une galerie allemande, le carton est visible jusqu’au 17 juillet 2016 au Musée d’Art moderne de la ville de Paris. 

Pour aller plus loin

Retrouvez la page Facebook dédiée à l'acquisition de la tapisserie Shadows de Man Ray et au DADA PICS CONTEST.

Shadows et le DADA PICS CONTEST, c'est aussi un fil Twitter.

Shadows, d'après Man Ray

La Cité de la tapisserie célèbre les 100 ans du mouvement Dada en enrichissant ses collections de l'unique tapisserie réalisée d'après une œuvre du photographe Man Ray: Shadows. Campagne de financement participatif, concours photo : découvrez cette œuvre unique et son projet d'acquisition.

La Cité lance son appel à création 2016 - communiqué

24.05.2016
IMPRIMER
PARTAGER

Appel à création 2016

IMPRIMER
PARTAGER

La Cité de la tapisserie lance son appel à projets de créations de maquettes de tapisseries contemporaines d'Aubusson pour 2016.

La date limite de remise des dossiers de candidature accompagnés d'une première intention artistique est fixée au jeudi 28 juillet 2016 à 12 h.


The Cité internationale de la tapisserie launches its 2016 call for creation of contemporary Aubusson tapestry models.

The deadline for receipt of the application files with the first artistic intention is Thusday 28 July 2016 at 12 pm.

Partenaires

Codéchamp

IMPRIMER
PARTAGER

L'entreprise Codéchamp, installée à Champagnat (23), a apporté son soutien à la Cité de la tapisserie pour l'acquisition de la tapisserie Millefleurs à la licorne, la plus ancienne tapisserie de la Marche connue à ce jour, au travers d'un don en mécénat (en savoir plus).

L’entreprise Codéchamp dispose d’un savoir-faire reconnu dans des technologies de pointe pour la fabrication de codeurs optiques, parmi lesquels ceux qui ont équipé la célèbre sonde Rosetta, permettant ainsi la transmission d’information entre le robot européen Philaé, en orbite autour de la comète Tchouri, et la Terre.

Opening of the Cité internationale de la tapisserie - Press kit (english)

18.05.2016
IMPRIMER
PARTAGER

Appel à candidatures projets textiles innovants - communiqué

16.05.2016
IMPRIMER
PARTAGER